La toupie hollandaise

jeu en bois, toupie hollandaise

L’origine de la toupie hollandaise remonte à plusieurs siècles et cette traversée jusqu’à nous l’augurera de noms très variés.

Dans la France du XVIème et du XVIIème, Henri IV se passionne pour le jeu et il est un fervent adepte de la toupie du roi.

A la fin du XVIIIème, les marins de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales pratiquent le jeu de la toupie des Indes. A leur retour au début du XIXème, le royaume de Hollande lui donnera le nom de toupie hollandaise.

Dans les années 1877, le jeu figure au catalogue des Grands Magasins sous le nom de billard hollandais. De grandes marques de jouets à l’intar de Tantet & Manon commercialise alors la toupie hollandaise.

Principe du jeu

La toupie hollandaise est composé d’un plateau rectangulaire en bois sur lequel se dessine une main courante soutenu par des balustres.

Au centre du jeu, deux arceaux supportent deux petites clochettes. Après avoir placé des quilles en bois sur l’aire de jeu, la toupie est positionnée sur sa base de lancement.

A l’aide d’un geste vif sur le lanceur à crémaillère, la toupie est entrainée dans un très rapide mouvement de rotation, lui permettant ainsi de se déplacer sur le plateau, de renverser les quilles et de faire tinter les grelots.

Présentation de la toupie hollandaise

Cette toupie hollandaise en bois et métal de marque Tantet & Manon date de 1890.

Le plateau mesure 30cm de largeur et 60cm de profondeur. Deux trappes dissimulent les emplacements permettant le rangement des quilles et de la toupie.

Le jeu n’a pas été entretenu pendant des années, présentant des boiseries fatiguées et un ensemble de pièces en métal fortement corrodé. Toutefois, le bois ne présente pas de trace d’attaques xylophages et nous avons la chance de trouver ce jeu avec sa toupie, son lanceur à crémaillère et ses quilles, ce qui est rare.

Sur l’avant du jeu, on peut lire sur une plaque « Bté S G D G », signifiant « Breveté Sans Garantie Du Gouvernement », les initiales TM de la marque Tantet & Manon, et la ville de PARIS.

Restauration

Le jeu a fait l’objet de restaurations sur l’ensemble des boiseries, ainsi que tous les éléments métalliques.

  • Le plateau en bois a été entièrement nettoyé puis poncé à grains fins. Ensuite, de petites réparations ont consisté à consolider les assemblages. Afin de conserver toute l’authenticité, seuls des clous anciens ont été utilisés. Les greffes effectuées sont totalement invisibles. Enfin, le plateau a été vernis avec une finition satinée incolore.
  • La main courante en acier était fortement rouillée. Cette dernière a donc été démontée puis soumise à un brossage, procédé permettant de conserver une patine agréable.
  • Les balustres en étain étaient fortement assombries par le temps. Après démontage, chacune d’elles a été brossée tendrement pour redonner la couleur originelle du gris mat.